BH-12 recherche de pollution dans l'air

Le nombre de drones va exploser d’ici 2050

Le nombre de drones devrait exploser dans les prochaines années, l’Union européenne va modifier les réglementations pour éviter les accidents. 

Le développement des drones pourrait-il rendre le ciel moins sûr ? Alors que le marché des drones est en plein développement, l’Union européenne (UE) va mettre en place dès l’été prochain une nouvelle réglementation pour harmoniser l’usage du drone dans l’UE.

À l’horizon 2050, l’Agence européenne de sécurité aérienne prévoit une population au-dessus de nos têtes en Europe de : 7 millions de drones de loisirs et 400.000 à usage professionnel, contre 15.000 seulement aujourd’hui en France. Dans les 30 ans qui viennent, le boom du commerce en ligne va ainsi doper les livraisons par drones avec 100.000 drones dédiés au transports de pizzas et autre colis.

Demain, le drone sera aussi le roi de la surveillance pour l’agriculteur voulant garder un œil sur ses cultures, pour l’industriel qui contrôle la sûreté de son site ,les municipalités qui pourront s’en servir pour la lutte anti-incendie, pour la surveillance contre les cambriolages ou pour la surveillance de la pollution dans l’air.

Quels risques dans les airs ?

En France, aucune collision avec un avion n’a été relevée, mais des signalements de la présence de drone à proximité par des pilotes de ligne ont eu lieu.

En 2016, l’Agence européenne de sécurité aérienne a recensé 1.200 incidents impliquant des drones. En avril dernier, près d’Heathrow à Londres, un appareil de la compagnie Virgin a failli être percuté par deux drones au moment d’atterrir.

En France, un seul accident est à noter. En juillet dernier, lors d’un festival à Barcarès, un drone chargé de filmer un concert, en panne de batterie, est tombé sur la foule et a fait deux blessés.

Une nouvelle réglementation bientôt mis en place

Dès juillet prochain, l’Union européenne va mettre en place un « code du ciel » pour réglementer et harmoniser l’usage du drone en Europe. Tous les engins devront ainsi être déclarés. En revanche, pas besoin de demander une autorisation si l’usager contrôle son drone à vue. L’altitude sera limitée à 120 mètres afin de ne pas croiser un avion.

Le code prévoira également l’obligation d’équiper les drones de plus de 900 grammes d’un dispositif électronique pour les identifier à distance, afin d’éviter la pagaille près d’un aéroport.

Inspection industrielle par drone

Abonez-vous à la newsletter gratuite